Bijoux à la cheville

Forum d'échanges et de partages UNIQUEMENT consacré à la fabrication de bijoux faits entièrement à la main sans aucun moulage. Les apprentis, les artisans et les amoureux sont les bienvenues. Vous y inscrire vous obligera au respect de cet objectif.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
.............................................................................Ce coronavirus et les décisions prises par la majorité de nos gouvernements nous imposent quantité de contraintes désagréables. Heureusement nous avons, pour la majorité, accès à internet nous permettant des échanges et des partages qui participent à rendre cette période moins difficile. Vous aimez la bijouterie-joaillerie ? Vous voulez en connaître plus ? Vous avez des questions sur les techniques classiques qui nous rendent libres et heureux ?...Alors rejoignez-nous sans tarder. Magnifique journée à toutes et à tous. ( un peu long je sais.....) ............
Le Deal du moment :
Clé de licence Windows 10 PRO à 2,99 ...
Voir le deal
2.99 €

 

 De la poix de ciseleur, synthèse des épisodes précédents

Aller en bas 
AuteurMessage
Corsaire

Corsaire

Messages : 253
Date d'inscription : 23/04/2018
Age : 27
Localisation : Bayonne

De la poix de ciseleur, synthèse des épisodes précédents Empty
MessageSujet: De la poix de ciseleur, synthèse des épisodes précédents   De la poix de ciseleur, synthèse des épisodes précédents EmptyVen 6 Sep - 2:20

Bonjour à tous !

Voici une compilation des recettes pour la poix glanées sur le forum. Si vous en avez d'autres, n'hésitez pas à en rajouter.
Ceci présente l'avantage de donner des bases à chacun, même si l'on n'arrive pas à ce procurer tel ou tel ingrédient.
Je n'ai fait qu'amasser des infos, je ne garantie personnellement aucune recette.

Observations générales :
ZZ a écrit:
A la base c'est un mélange de cire à cacheter (lacre), résine , bitume (brea) et une poudre fine ( plâtre, poudre de briques rouges, etc…), d'autres avec une pointe de graisse animale raffiné (saindoux par ex) ou minérale (vaseline) pour donner plius ou moins d'élasticité.
Les proportions varient selon la T° ambiante, pour avoir la bonne consistance, faut jouer sur la matière grasse.
Vous le voyez, la recette est rarement précise. "Il faut y aller par tâtonnement et ne pas se décourager si ce n’est pas parfait ." D'autant que la texture souhaitée change selon le travail à faire :
Guy a écrit:
Plus il y a de gras plus la poix est molle pour former les grandes formes profondes.
Moins il y a de gras plus la poix est dur pour former les détails plus fins.
On peut tester la qualité du mélange en trempant un morceau de papier dans le liquide, laisser refroidir, puis plier la partie couverte dans tous les sens : ça doit tenir sans fissurer (si j'ai bien observé).


Aspect historique :
Citation :
Il y a 4000 ans il etait composé de:bitume,paille,argile,poix
au XVI ème siècle Cellini cite: poix, cire, brique pilée

recettes de nos membres :
Citation :
-Ciment de fontaine.
- goudron végétal
-Suif animal

Dans une casserole: la quantité désirée de ciment à faire fondre doucement. Très peu de suif (1cc) et c’est là que ça devient de l’instinct et de l’expérience, le goudron végétal en fonction de la consistance souhaitée. Plus on en met plus c’est souple mais point trop n’en faut!
En gros, un peu moins de la moitié du pot pour une grosse casserole de ciment.

ZZ a écrit:

3 kg de bitume (brea)
3 kg de plâtre

Une autre…
Cire à cacheter 2.5 Kg
Résine collofonia (résine de pin) 200 g
Bitume 150 g
Vaseline 5 Cuillerées
Cire/stéarine 30 g

Faire fondre la moitié de la cire à cacheter aven un peu de vaseline et la résine, rajouter le bitume et le stéarine, augmenter le feu puis rajouter le reste de cire à cacheter, touiller constamment pour éviter que ça brûle…

Une autre…
4 Kg de cire à cacheter
600 g cire d'abeille
250 g de bitume
80 cc de vaseline

Via Simili a écrit:
(j'ai traduit par moi-même, avant de découvrir qu'Anza avait fait tout le boulot juste en-dessous...)
1kg de résine de pin
1kg de craie ou de talc
Un peu de graisse de bœuf
Liquéfier la résine, y incorporer délicatement le talc, enfin y ajouter le gras. C’est la quantité de gras qui est importante. (a vue de nez 3 cuillères à soupe)

Autre recette :
1 kg de colophane (ou résine de pin)
300g de cire d’abeille
800g d’oxyde de fer
Une (très grosse) cuillère à soupe de graisse de bœuf
De la même manière on liquéfiera la résine avant d’y adjoindre délicatement dans l’ordre la cire, la ferrite et la graisse.

aire fondre doucement dans une casserole du ciment de fontainier,ajouter 2 cuillerées à soupe de suif et une cuillère à café de goudron que l'on utilise pour la cicatrisation des arbres.

Guy a écrit:
1360 g de goudron pour les toîtures (gros goudron cassant que les couvreurs utilisent)
900 g de plâtre
60 ml de gras végétal utilisé pour cuisiner.

Il se dissout à l'essence pour voiture.

TimTamTom a écrit:
Au final je trouve que un mélange cire d'abeille/plâtre/suif est assez bien pour faire un remplaçant au plomb. Pour de l'embouti profond.

Méthode traditionnelle découvert par Anza :
AnzaOfParis a écrit:
une couverture en laine, pliée sur elle-même.
Aze a écrit:
j'ai un petit bouquin où il est stipulé que l'on peu travailler le repoussé sur des tapis de gym, sur la face lisse, qui est plus dure que l'autre...

Sur des poix du commerce :
Juliette Arda a écrit:
La poix que j'utilise et dont je suis plutôt contente est allemande et à base de résine de pin :
je la trouve ici  : https://www.goldschmiedebedarf.de/product_info.php?products_id=8095

Avant j'utilisais de la noire poix bitumineuse (achetée aux Royaume-Uni) qui est plus souple mais aussi plus visqueuse. Il faut la chauffer plus fort que l'allemande donc ça augmente les risque de brûlures et il faut brûler les résidus après le travail ce qui empeste l'atelier et n'est probablement pas bon pour les voix respiratoires.
donc : plus puante, plus salissante, plus inflammable!

Je continue de l'utiliser pour repousser des volumes profond et j'emploie l'allemande pour la ciselure.

La poix allemande est plus dur, plus agréable à manipuler, elle sent meilleur et se réchauffe avec un décapeur thermique ou un sèche-cheveux puissant.
elle est moins coulante à chaud et un peu plus cassante à froid. L'ouvrage s'extraire de la poix assez facilement ce qui évite de devoir brûler d'éventuels résidus.
Comme elle est dur et se réchauffe facilement je m'en sers parfois pour sertir.
Revenir en haut Aller en bas
 
De la poix de ciseleur, synthèse des épisodes précédents
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bijoux à la cheville :: ATELIER, OUTILS ET OUTILLAGES :: Outils et outillages-
Sauter vers: