Bijoux à la cheville

Forum d'échanges et de partages UNIQUEMENT consacré à la fabrication de bijoux faits entièrement à la main sans aucun moulage. Les apprentis, les artisans et les amoureux sont les bienvenues. Vous y inscrire vous obligera au respect de cet objectif.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
..........................................Une super belle et nouvelle idée......https://www.facebook.com/groups/1858608211120133/ ...................Le Bon Coin des Joailliers......................n'hésitez pas à vous y inscrire..................Belle et bonne journée à toutes et à tous.....................

Partagez | 
 

 Recuire......un gigot....non.......recuire du métal......

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 27772
Date d'inscription : 05/08/2009
Age : 64
Localisation : Québec Canada Voie Lactée Laniakea

MessageSujet: Recuire......un gigot....non.......recuire du métal......   Lun 22 Mar - 8:56

Bonjour à toutes et à tous,

Voilà cet article sur le recuit, je n'y ai certainement pas tout dis, il sera alors modifié si besoin, dans mon site, la nouvelle date à côté du titre en serait l'indice.




Recuire...........pourquoi ?........quand ?......comment ? ( 22 mars 2010 ) retour

Cuire de nouveau......Recuire un gigot trop saignant....

C'est la première définition que donne le Larousse en six volumes.......et c'est très bien car les bijoutiers-joailliers aiment la viande bien cuite.....comme mes propos vont ici le prouver.



Plus sérieusement, le recuit en bijouterie-joaillerie est une opération essentielle à la bonne marche de pratiquement toutes les étapes de fabrication. J'espère par cet article en faire comprendre les raisons et les multiples occasions plus que nécessaires de pratiquer ce recuit.

Ne pouvant parler plus clairement que le Larousse, je vous retranscris ici l'essentiel de ce qu'il en dit, ensuite seulement je vous parlerai de ma pratique du recuit avec mes quarante années d'expériendces de cuisinier des métaux précieux !!!

Début du texte du Larousse en six volumes:

Exposer de nouveau un métal à l’action du feu.

Améliorer les qualités du métal par le recuit.

Encyclopédie : Traitement thermique par le recuit: Il est fréquent qu’un métal en cours de travail se trouve transformé dans son état moléculaire. Il devient cassant, d’une structure peu homogène. Le recuit a pour but de ramener ce corps à '' un état normal '' voisin de ses propriétés initiales.

Le recuit est un traitement thermique qui consiste en un chauffage au dessus du point de transformation le plus élevé, suivi d’un refroidissement lent, de vitesse inférieur à la vitesse critique de la trempe. Il s’applique à presque tous les métaux et pour être efficace doit être total c'est-à-dire jouer sur la totalité de la pièce traitée.

On distingue trois sortes de recuit:

1) Le recuit d’adoucissement : qui a pour but de détruire les effets de l’écrouissage dû à un travail mécanique exagéré du métal qui en a changé la limite d’élasticité, de détruire les effets de la trempe qui a transformé l’état moléculaire, de régulariser les effets du forgeage qui a amélioré les qualités du métal mais inégalement.

2) Le recuit de régénération, qui rends une texture normal à un métal surchauffé par accident.

3) Le recuit de stabilisation, qui a pour but d’obtenir un équilibre moléculaire parfait au sein d’un métal dont l’équilibre a été compromis par un travail intensif.

La température des recuits est extrêmement variable, suivant les métaux et la composition des alliages. Pour le cuivre cette température varie de 700 à 800 degrés, pour le laiton à cartouche de 600 à 750 degrés, pour les aciers durs de 750 à 850 degrés, et pour les aciers doux de 700 à 750 degrés.

Pour recuire une pièce on la chauffe lentement puis rapidement jusqu’à sa température de recuit; on la maintient à cette température le temps nécessaire pour que toute la masse puisse prendre une température uniforme.

Fin du texte du Larousse en six volumes.



Le travail entièrement fait à la main sans aucun moulage, en bijouterie-joaillerie commence par la production d'un lingot dont l'épaisseur sera progressivement réduite d'au moins deux fois, deux fois et demi étant mieux, produisant ainsi du plané, des plaques de métaux précieux sur lesquelles seront découpées les premières formes nécessaires à la construction de tout bijou.

Ce plané, par le laminage, acquière des qualités et des caractéristiques nouvelles qui le rendent nettement supérieur à une fonte. Cette réalité est la même dans toutes les industries de métallurgie.

Toutes les pièces de métal qui devront subir des efforts mécaniques particuliers auront grandement avantages à être produites avec du métal martelé, estampé, laminé ou forgé....bref un métal dont la structure atomique et moléculaire aura été pressée fortement et sera ainsi de plus grande force que le simple fait de se refroidir dans un moule quelconque...soit-il en plâtre fin américain....

Ces plaques ainsi produites, avant de pouvoir recevoir un nouvel effort mécanique dans une autre direction et par d'autres méthodes de tranformation, comme le pliage, l'estampage, l'emboutissage, le martelage, le ciselage, le tréfilage, l'étirage..... toute technique donc qui a pour objectif de déformer le métal dans des directions différentes de la direction initiale reçue par le laminage, devront être recuites....IMPÉRATIVEMENT.... sous peine de voir apparaître sur le métal des déchirures, des brisures, des cassures.....donc des faiblesses qui nécessiteraient des soudures, ce qui se traduirait alors par un bijou de moindre qualité.

Le recuit consiste donc au bon moment, de chauffer au chalumeau avec une flamme enveloppante toute la pièce à rouge, d'un rouge parfaitement régulier, et de la laisser se refroidir à l'air normalement sur une surface de grande masse d'acier comme une enclume, un tas de bijoutier ou encore parfois dans les machoires d'un étau.

Je ne recommande pas de refroidir subitement une pièce recuite dans l'eau, c'est une très mauvaise habitude à prendre et ce n'est en plus d'aucune réelle utilité. Pire, par cette habitude, une pièce avec des masses différentes, avec des découpages ou des formes ovales ou irrégulières par exemple risquera de changer légèrement de forme et de ne plus être conforme à l'objectif ou à la forme de la pierre pour laquelle elle avait été ajustée.

Le métal chauffé se dilate, et de le refroidir subitement ne lui permettra pas de retrouver sa forme initiale exacte, et par conséquent ce refroidissement subit pourrait causer de très mauvaises surprises surtout pour des pièces de joaillerie toute de précisons et de dentelles......de petite soudures ayant eu à subir ce grand choc thermique pourraient tout simplement se casser et seraient alors à refaire, et pas toujours aussi facilement qu'au moment où elles avaient été faites.

Ce refroidissement se fera à l'air la plupart du temps, ce recuit étant largement suffisament efficace pour pouvoir continuer.... à laminer dans un autre sens, à tirer du fil plus facilement à la main dans une filière, à plier le métal à la pince, à l'emboutir etc....

Il arrivera à l'occasion d'avoir besoin d'un recuit encore plus souple, pour plier plus facilement de très grandes épaisseurs de l'ordre de quatre à cinq millimètres, de devoir faire un recuit dans l'acool de bois ( alcool méthylique ).

Pour cela il faudra agir avec prudence pour ne pas mettre le feu à cet alcool de bois. Il est prudent de mettre le bécher de 100 ml contenant l'alcool de bois dans une assiette métallique, ainsi les risques d'alcool qui se répendrait en feu sont pratiquement nul. Une fois le métal porté au rouge, il est sage d'attendre un peu que la pièce devienne sombre et de la plonger alors encore très chaude dans un petit récipent rempli d'alcool de bois qui la couvrira en totalité, le métal refroidira ainsi à l'abri de l'oxygène de l'air, oxygène qui ne pourra donc pas pénétrer dans l'alliage, lui donnant alors plus de souplesse que s'il avait refroidi à l'air libre.

Une pièce chaude ( mais pas rouge...danger..) trempée dans l'alcool de bois provoque tout de suite un bouillonnement particulier et constant pour se terminer rapidement par un bouillonnement final plus fort, reste alors à retirer à la main la pièce recuite et bien recuite.

Le recuit dans l'alcool n'est surtout intéressant que dans les cas suivant: le pliage de très grande épaisseur ( tête d'une chevalière ), emboutissage et ciselage de pièces avec grande déformation des surfaces, étirage difficile de gros fils, déformation de rondelles très épaisses pour des anneaux sans soudures, tout cela plus particulièrement pour l'or rose 18K qui est un or plus rigide que l'or jaune 18K.

Ainsi avant de vouloir laminer une plaque à angle droit par rapport à son premier sens de laminage, il faudra la recuire, la laisser refroidir pour pouvoir ensuite la laminer cette fois par le côté. Par cette méthode il sera possible de laminer un lingot à une longueur voulue, pour ensuite, une fois recuit lui donner plus de largeur. Cette opération de laminage pouvant se faire sur la longueur ou sur la largeur du lingot à la condition d'avoir pris soin de recuire à chaque changement de direction.

Il est même possible, de laminer légèrement en biais un fil ou une plaque pour, à la fois l'allonger, mais aussi lui donner un peu plus de largeur.

Une pièce qui ne serait pas recuite et que l'on chercherai à travailler par des efforts mécaniques de directions différentes pourraint fort bien se craqueler et se déchirer.

L'expérience dans ce domaine est un bon maître et nous apprends qu'il est bon de recuire fréquemment.

Le recuit est donc nécessaire pour pouvoir agir mécaniquement dans des nouvelles directions, mais ce n'est pas là son seul avantage.

Ainsi, il m'arrive très souvent de recuire des pièces en cour de travail, pour avoir la certitude d'enlever toutes les tensions accumulées par l'étape précédente, et avoir la certitude que la pièce sur laquelle je fais des ajustages ne se mettra pas à bouger ne serait-ce que d'à peine un dixième de millimètre au moment de la souder avec une autre pièce.

Je recuis aussi très souvent pour que la pièce sur laquelle je travaille soit toute entière de même couleur, car une fois recuite, refroidie et mise au déroché, j'aurai le plaisir de travailler avec une pièce dont la couleur sera uniforme, ainsi devant encore limer, fraiser ou même graver de nouveau la pièce, je pourrai par la différence de couleur des nouvelles traces laissées par ces outils, comprendre parfaitement par contraste la progression de mon travail.

Une grande part de la précision que peut obtenir un bijoutier-joaillier vient du fait de travailler sur des pièces propres et de couleur uniforme, lui permettant de parfaitement voir tous les points de repères, toutes les lignes tracées, ainsi que les arrêtes entre deux surfaces.

C'est un des raisons qui fait que je ne peux supporter les pièces en cour de travail avec des bavures laissées par les limes ou les fraises, ces bavures empêchent de bien juger les volumes et profils.......donc pas de bavures c'est toujours mieux, on voit et comprends alors parfaitement la pièce devant soi.

Je recuis même parfois (souvent) des pièces de joaillerie complètement terminées, pour avoir ainsi la certitude, que si je devais plus tard intervenir à froid sur cette pièce soit pour agrandir, soit pour marteler, soit pour plier, les choses se passeraient alors plus aisément.

À noter que le fait de souder revient à faire un recuit dans la zone où sera faite cette soudure.

L'ARGENT......

L'argent 925/1000, est tout particulièrement sensible à des recuits non réguliers. Pour torsader des fils de manière parfaitement régulière, pour tourner des anneaux ovales et parfaitement identiques, pour obtenir des déformations de rondelles parfaitement uniforme sans voilages..... bref pour que l'argent réagisse uniformément à un nouvel effort sur sa longueur, le recuit doit être de couleur parfaitement identiques et plutôt sombre. Il est donc important de bien observer la couleur du recuit et de la maintenir tout le long du recuit d'un bout à l'autre de la pièce.

L'argent recuit à haute température formera une tache de feu plus épiasse et surtout risque en étabnt trop près de son son point de fusion de s'écrouler sous son propre poids.....catastrophe.

Pour certaines pièces gravées en argent, il m'arrive de faire une seule soudure, et par l'action de la chaleur du chalumeau, de pouvoir en même temps noircir parfaitement ces gravures ( c'est le cuivre contenu dans l'argent 925/1000 qui s'oxyde alors ), ne restant plus alors qu'à polir le tout en profitant d'un magnifique contraste entre le blanc brillant de l'argent et les parties gravées d'un noir uniforme et stable.

L'OR.....

L'or jaune 18K, se recuit sans exigeance particulière dans la plupart des cas.

Par contre pour plier de très grandes épaisseurs d'or laminé, il faudra avoir recours au recuit dans l'alcool de bois, très efficace. L'or jaune recuit dans l'alcool devient légèrement rosée, ce qui est tout à fait normal. Et ensuite par un recuit à l'air tout simple, il retrouvera toute sa force comme si il n'y avait pas eu de recuit à l'alcool, c'est une infime quantité d'oxygène qui en pénétrant dans l'alliage lui redonne sa dureté habituelle.

L'OR ROSE 18K,

L'or rose 18K aura lui, pour des pièces un peu massives devant être déformées par pliage ou emboutissage, plus souvent besoin d'être recuit à l'alcool, étant plus rigide car contenant plus de cuivre que l'or jaune 18K.

Les ORS BLANCS,

Les ors blancs étant des alliages que je n'aime absolument pas et que je n'utilise pas non plus, avec tout un tas de défauts bien particuliers, en parler en terme de recuit ne serait pas ici très utile. Car en plus ces alliages chauffés noircissent très facilement et ne retouvent pas complètement une belle couleur après le déroché.

Le PLATINE,

Le platine se recuit les yeux fermés, non pas vraiment....... mais fond à une température tellement élévée qu'il n'y a aucun soucis à se faire au moment de le recuire. Même très rouge il est encore loin de ce point de fusion, il est donc très facile de le recuire de manière régulière, bien qu'il est préférable de le recuire avec des lunettes noires pour avoir la certitude de ne pas avoir d'accident surtout pour des pièces de joailleire comprennant éventuellement de très fines griffes plus sensibles alors à une trop forte chaleur.

Le PALLADIUM,

Le palladium, je crois bien que je l'aime de plus en plus celui là, très rare dans le métier, il est quand même un métal précieux aussi rare que le platine, de pratiquement même couleur à s'y méprendre et se recuit très facilement, avec une toute petite tendance à s'assombrir très légèrement une fois recuit, mais si peu.......

IL EST BON DE RECUIRE DE SUITE:

Des cannetilles d'anneaux, avant de les couper, plus facile ensuite de les mettre à plat.

Un plané, avant presque tout découpage surtout très fin, le recuit sera déjà fait, aucun risque d'oublier de recuire et le sciage en sera un peu plus facile.

Du fil, avant de le tourner pour en faire des anneaux, un recuit régulier permettra de tourner facilement des anneaux tous parfaitement identiques.

ETC...

NE PAS RECUIRE DE SUITE:

Un bague, dont le centre est plus épais et recuit mais dont les deux côtés ont été laminés, non recuit, plus mince pour faire le corps de bague, il sera alors plus facile de plier en priorité le centre de cette bague, une fois le centre plié, le recuit de l'ensemble permettra de continuer à mettre le tout en forme ronde facilement.

ETC...


NE PAS RECUIRE DU TOUT:

Des lames de ressorts en or rose ou en or blanc.

Des crochets de boucle d'oreille fait de fil rond de 8 à 10 dizième de millimètre. Dans ces cas, il faudra seulement recuire le fil en général de deux ou trois dizièmes avant la dimension finale coisie. Les crochets seront ainsi fort mais non cassant surtout pour le petit anneau rond à leurs bases qui ne sera pas soudé.

Des goupilles qui ont besoin de par leurs fontions d'être rigides et fortes.

Une alliance platine compressée sans soudure, qui sera alors très résistante à la déformation, le platine s'use difficilement mais à épaisseur égale est plus souple recuit que de l'or recuit....

Avec cette même méthode, sans recuire, il est possible de faire un anneau en or pur (24K) sans soudure et que cet anneau soit parfaitement rigide et ne se déformant pas du tout à long terme. J'ai eu l'occasion de faire un anneau en or pur pour homme et même plusieurs années plus tard l'anneau était toujours parfaitement rond.

Des pendentifs découpés dans une seule pièce (en forme de croix ou autre ) dont on aura pris soin d'inclure dans la forme un anneau pouvant recevoir la bélière. Ces croix ou pendentifs fabriqués ainsi seront très résistant à la déformation, ce qui permet de faire des pièces asseaz petites et fines d'une solidité très supérieure à.....la fonte.

Un crochet en forme de '' S '', découpé dans une plaque non recuite, et qui fera office de fermoir... pour y passer des anneaux en bout de chaînes.

Du laiton laminé qui servira à faire des gabarits.... non recuit, ils seront ainsi plus rigides et auront des vies plus longues.

ETC...


RÉSUMÉ...............

Par une longue pratique, par une expérience irremplaceable en atelier, et par une compréhension fine des différences entre un métal laminé et un métal recuit, en fonction des objectifs précis et des étapes qui se succèdent dans le bon ordre, le bijoutier-joaillier tirera de très grands avantages en recuisant au bon moment ou même en ne recuisant pas éventuellement, la qualité de sa production en sera plus grande, plus belle et plus rapide.

J'oubliais, il est possible de recuire de la soudure et de la laminer dans un autre sens.....cela peut être éventuellement utile.


Je vous souhaite une très belle journée, cheers et merci aux courageux de m'avoir lu....impossible de faire plus court le recuit est d'une grande importance......

Bon travail à la cheville aux artisans de partout sur cette planète...sympathique.


Michel Zimmermann
Artisan Bijoutier-Joaillier
Québec le 22 mars 2010

sunny



P.S. Ais-je tout dit du recuit ?..... Pas sûr du tout....il serait donc possible que je complète cet article à l'occasion, la date près titre en serait alors changée.

_________________
Tout ce qui vaut la peine d'être fait, vaut la peine d'être bien fait.


Dernière édition par Admin le Jeu 25 Mar - 21:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.zimmermann-quebec.com
quartation

avatar

Messages : 1064
Date d'inscription : 20/08/2009

MessageSujet: Re: Recuire......un gigot....non.......recuire du métal......   Lun 22 Mar - 19:47

Bonsoir,

Je lis votre texte avec intérêt mais avant d'y venir ajouter mon petit grain de sel je voudrais qu'en même revenir et insister sur la différence fondamentale qu'il y a entre la trempe d'un acier et celui des métaux précieux et alliages.

Sans entrer ici (permettez) dans toutes les nuances de températures, de recuits et revenus, lorsqu'on chauffe un acier et qu'on le plonge dans de l'eau on fait ce qu'on appelle la TREMPE qui fait passer l'acier de l'état doux (ductile) à un état dur (voyez votre marteau).

Pour les alliages binaires, ternaires et complexes de métaux précieux, lorsqu'on les chauffe et plongent dans de l'eau on fait ce qu'on appelle aussi la TREMPE mais, inversement à l'acier, cela les rend ductiles(??).

Pour le recuit du cuivre, laiton et précieux il s'agit donc de les ramener, sans trempe, à un état plus malléable après traitement à froid.

Je ne sais si vous avez remarquez mais il me semble que votre Larousse fait ici plus références à l'acier avec recuit après transformation (à froid) ou recuit après la trempe de manière à optimalisé son état.
c/c
""Le recuit est un traitement thermique qui consiste en un chauffage au dessus du point de transformation le plus élevé, suivi d’un refroidissement lent, de vitesse inférieur à la vitesse critique de la trempe.""

Ceci pour le premier paragraphe.

Cordialement et bonsoir

Robert
Revenir en haut Aller en bas
quartation

avatar

Messages : 1064
Date d'inscription : 20/08/2009

MessageSujet: Re: Recuire......un gigot....non.......recuire du métal......   Mar 23 Mar - 10:13

Bonjour,

Suite...

Comme dit ci-dessus, si on veut bien admettre que pour les métaux précieux et leurs alliages la TREMPE les rend plus malléable, il faudra pour leurs donner des propriétés mécaniques meilleures les laisser refroidir lentement (de là la définition d'autotrempant) ou de les transformer à froid…


Dans les grandes lignes et pour ne pas con fondre: Very Happy
c/c
La fonte, en sidérurgie, est un alliage de fer riche de 2,1 à 6,67 % de carbone (6,67 % étant le seuil de saturation), en dessous de ce pourcentage ce sont des aciers.

Les fontes sont toutes des alliages destinées à la fonderie.
Les fontes se distinguent des autres alliages par leur excellente coulabilité.
La fonte est un précurseur dans la fabrication de l'acier à partir de minerai.
On l'appelle alors fonte brute destinée à la production de pièces moulées.
C'est l'alliage qui sort du haut-fourneau et qui sera affiné en acier par chauffage (décarburation).

C'est essentiellement la teneur en carbone qui confère à l'alliage les propriétés du métal qu'on appelle « acier ».

Ces caractéristiques ne se retrouvent nulle part dans les métaux précieux et leurs alliages Exclamation


Cordialement


Robert
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Messages : 27772
Date d'inscription : 05/08/2009
Age : 64
Localisation : Québec Canada Voie Lactée Laniakea

MessageSujet: Re: Recuire......un gigot....non.......recuire du métal......   Mar 23 Mar - 16:11

Bonjour Quartation,

Vous dites:

'' Comme dit ci-dessus, si on veut bien admettre que pour les métaux précieux et leurs alliages la TREMPE les rend plus malléable.......''

je vous réponds:

Non je n'admet pas cette affirmation.....le mot trempe est ici trompeur..............

Cette affirmation va à l'encontre de nos pratiques en bijouterie-joaillerie. Dans nos métiers nous recuisons et nous ne faisons pas de trempe au sens de la trempe pour faire durcir de l'acier.

Manifestement vous aimez la fonte .......................................

Belle journée,

Michel Zim
sunny

_________________
Tout ce qui vaut la peine d'être fait, vaut la peine d'être bien fait.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.zimmermann-quebec.com
quartation

avatar

Messages : 1064
Date d'inscription : 20/08/2009

MessageSujet: Re: Recuire......un gigot....non.......recuire du métal......   Mar 23 Mar - 16:35

Bonjour,

Est-ce le mot où l'interprétation qui est trompeuse ? Very Happy

On trempe bien le verre... que j'aime aussi Smile

Vous admettez que la trempe de l'acier le durcit... lui ? Smile

Recuit cuit !

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Messages : 27772
Date d'inscription : 05/08/2009
Age : 64
Localisation : Québec Canada Voie Lactée Laniakea

MessageSujet: Re: Recuire......un gigot....non.......recuire du métal......   Mar 23 Mar - 18:00

Bonjour Quartation,

En français comme dans toutes les langues, les mots, les verbes... s'appliquent à divers domaine avec plusieurs sens.........il est important alors de ne pas chercher à mélanger ces significations.

Manifestement cela vous amuse et................. nous fait perdre du temps.

Nous sommes pas dans un lieu de théories '' at large '' mais nous parlons ici uniquement de bijouterie-joaillie fait entièrement à la main.....c'est notre seul but.

Et je me lasse de devoir redéfinir avec vous tous les mots du dictionnaire.

Cuit cuit.

Michel Zim
sunny

_________________
Tout ce qui vaut la peine d'être fait, vaut la peine d'être bien fait.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.zimmermann-quebec.com
quartation

avatar

Messages : 1064
Date d'inscription : 20/08/2009

MessageSujet: Re: Recuire......un gigot....non.......recuire du métal......   Mar 23 Mar - 18:10

Bonsoir,

Perdre votre temps ? A tous ? Ici ? Fait à la main avec quoi ?

Vous n'aviez qu'a directement accepter que la trempe des métaux précieux les rend ductiles.

Quand au recuit après transformation à froid (forcément) ... à suivre.... mais en tout cas pas au chalumeau d'artisan, chaud dans l'acide, rouge dans l'alcool où sur un plané... Very Happy

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Messages : 27772
Date d'inscription : 05/08/2009
Age : 64
Localisation : Québec Canada Voie Lactée Laniakea

MessageSujet: Re: Recuire......un gigot....non.......recuire du métal......   Mar 23 Mar - 18:31

Bonjour Quartation,

Vous dites:

Vous n'aviez qu'a directement accepter que la trempe des métaux précieux les rend ductiles.

Quand au recuit après transformation à froid (forcément) ... à suivre.... mais en tout cas pas au chalumeau d'artisan, chaud dans l'acide, rouge dans l'alcool où sur un plané...

Je vous réponds:

Vous dites n'importe quoi, vous êtes confus, vous vous amuser à diffuser des demies-vérités sans connaissance aucune de ce qui se passe en atelier.

Impossible de vous suivre dans vos affirmations théoriques......fausses.

Il est était facile de prévoir vos réactions, non conformes aux pratiques traditionnelles de ce métier.

Pour ce qui est du recuit avec vous c'est manifestement du mal réchauffé et je ne vous répondrai plus rien du tout sur le sujet.

Par contre je suis ouvert à discuter du recuit avec tout autre membre du forum.....mais plus jamais avec vous.

Vous croyez à tord détenir des connaissances sur les métaux précieux.......mais sans vécu pratique de la fabrication entièrement à la main................et vous croyez toujours pouvoir dire mieux et plus par la théorie.........triste.

Vous êtes le spécialiste de l'embrouille........il y a d'autres forum pour cela.....n'est-ce pas ?

Suffit...................belle journée.

Michel Zim
sunny

_________________
Tout ce qui vaut la peine d'être fait, vaut la peine d'être bien fait.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.zimmermann-quebec.com
quartation

avatar

Messages : 1064
Date d'inscription : 20/08/2009

MessageSujet: Re: Recuire......un gigot....non.......recuire du métal......   Mar 23 Mar - 18:44

""Par contre je suis ouvert à discuter du recuit avec tout autre membre du forum.....""

La voie est tracée...

Bonne continuation ?

Robert
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Messages : 27772
Date d'inscription : 05/08/2009
Age : 64
Localisation : Québec Canada Voie Lactée Laniakea

MessageSujet: Re: Recuire......un gigot....non.......recuire du métal......   Mar 23 Mar - 18:51

Bonjour Quartation,

C'est vous qui choisissez de zigzager.........alors en matière de cuisson Laughing vous devez zigzager en solitaire.

Belle journée.

Michel Zim
sunny

_________________
Tout ce qui vaut la peine d'être fait, vaut la peine d'être bien fait.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.zimmermann-quebec.com
quartation

avatar

Messages : 1064
Date d'inscription : 20/08/2009

MessageSujet: Re: Recuire......un gigot....non.......recuire du métal......   Mar 23 Mar - 19:13

Pour son éclat et par votre profession je pensais que vous respectiez le Solitaire ? Very Happy
Mais je lis que vous êtes un drôle de zigue Very Happy Very Happy Very Happy

Cuit cuit !
Revenir en haut Aller en bas
Aly Baba

avatar

Messages : 1085
Date d'inscription : 10/09/2009
Localisation : prof de Joaillerie Lyon

MessageSujet: Re: Recuire......un gigot....non.......recuire du métal......   Jeu 25 Mar - 20:42

Bonjour Michel

Bonjour quartation

Michel,merci pour ce texte presque parfait sur le recuit

je ne trouve rien à ajouter pour l'instant

Merci
Revenir en haut Aller en bas
quartation

avatar

Messages : 1064
Date d'inscription : 20/08/2009

MessageSujet: Re: Recuire......un gigot....non.......recuire du métal......   Ven 26 Mar - 11:38

Salut Aly Baba, ici de l'embrouille en plus !

ALLIAGE D'OR

http://www.wipo.int/pctdb/fr/wo.jsp?WO=2006042846&IA=EP2005055334&DISPLAY=DESC

La présente invention concerne le domaine des alliages à base d'or et de cuivre. De tels alliages existent dans des compositions (ou caratages) variées, et sont utilisés, par exemple, en bijouterie et dans l'industrie horlogère ou dentaire.

Leur couleur va du jaune, pour les alliages contenant de l'argent dans des proportions de l'ordre de 20%, au rouge, pour les alliages or-cuivre binaires ou contenant peu d'argent (moins de 10%).

Leurs propriétés mécaniques, en particulier leur dureté, dépendent fortement de leur composition chimique et de leur structure cristalline. Ainsi, les alliages or-cuivre formant une solution solide ordonnée sont sensiblement plus durs que les mêmes alliages formant une solution solide désordonnée.
Or, les alliages présentant une dureté élevée s'usinent et se mettent en forme difficilement. C'est pourquoi la structure désordonnée est plus avantageuse, du point de vue de l'usinabilité, que la structure ordonnée.

Dans les alliages or-cuivre, une structure désordonnée est obtenue par trempage de l'alliage.

Cependant, cette structure n'est pas stable lors des étapes d'usinage, de recuit, ou même parfois de séchage ultérieures à la trempe, et évolue en structure ordonnée. Cette évolution peut causer un durcissement local et, par suite, une fissuration de la pièce sous l'effet d'un gradient de coefficient de dilatation. De plus, certaines pièces de grandes dimensions ne refroidissent pas assez rapidement sur l'ensemble du volume, et des inhomogénéités de dureté apparaissent, entraînant, de la même façon, fissures et difficultés d'usinage. Enfin, certains alliages évoluent spontanément, par vieillissement, vers une structure ordonnée.

Une solution à ce type de problème dans les alliages or-cuivre, est l'introduction d'argent, dans des proportions suffisantes, ce qui a pour effet de les rendre plus malléables. Cette technique cause toutefois un jaunissement de l'alliage et n'est donc pas appropriée pour les alliages or-cuivre rouges.

La présente invention a pour but de pallier cet inconvénient en proposant un alliage or-cuivre présentant une structure désordonnée plus stable lors des étapes d'usinage et thermiques nécessaires à la mise en forme de pièces mécaniques. Plus précisément, l'invention concerne un alliage à base d'or et de cuivre caractérisé en ce qu'il est dopé à l'aide d'un élément choisi parmi l'antimoine et l'étain, la proportion, exprimé en poids, de cet élément, étant supérieure à 10ppm et strictement inférieure à 1% du poids total de l'alliage.

On relèvera ici que la demande EP 1323492 divulgue un alliage contenant de l'or et du cuivre, ainsi qu'un élément additif tel que de l'antimoine ou de l'étain, dans des proportions, exprimées en poids, comprises entre 1% et 36%. Ce type d'alliage présente un point de fusion avantageusement bas ce qui permet de l'employer pour le brasage de l'acier inoxydable, sans altérer la structure cristalline de ce dernier. Bien que sa composition soit proche de celle de l'alliage selon l'invention, cet alliage répond à une problématique sensiblement différente.

De façon avantageuse, l'invention présente encore les caractéristiques suivantes :

- la proportion d'or, exprimée en poids, est supérieure ou égale à 37% du poids total.

- l'alliage comporte, exprimé en poids, 75 à 76% d'or, 7 à 11% d'argent et 14 à 18% de cuivre.

- l'alliage comporte, exprimé en poids, 75 à 76% d'or, 2 à 6% d'argent et 18 à 22% de cuivre. - l'alliage comporte, exprimé en poids, 58 à 59% d'or, 24 à 28% d'argent et 13 à 17% de cuivre.

- l'alliage comporte, exprimé en poids, 58 à 59% d'or, 7 à 11% d'argent et 30 à 34% de cuivre.

- l'alliage comporte, exprimé en poids, 37 à 38% d'or, 2 à 6% d'argent et 56 à 60% de cuivre.

- l'alliage comporte, exprimé en poids, 76 à 77% d'or, 500ppm à 4% de platine et 19 à 23% de cuivre. - l'alliage comporte, exprimé en poids, 78 à 82% d'or et 18 à 22% de cuivre.

D'autres caractéristiques de l'invention ressortiront de l'explication qui va suivre faite en regard du dessin annexé, dans lequel les graphes 1 à 6 représentent l'évolution en température de la dureté de chacun des alliages étudiés.
Le tableau de la page 4 présente la composition des différents alliages d'or et de cuivre ayant été étudiés durant la mise au point de la présente invention, ainsi que les valeurs de dureté obtenues après homogénéisation et laminage.
Certains d'entre eux contiennent, en outre, de l'argent ou du platine. Au total, six alliages ont été testés, dopés ou non, avec 0.2% d'antimoine. Le pourcentage d'or exprimé en poids varie entre 37.5% pour l'or 9 carats, et 80% pour l'alliage binaire or-cuivre.

Ces alliages, jusqu'ici non dopés, sont classiquement utilisés dans l'industrie horlogère ou dentaire en fonction de leur couleur, et sont appelés à subir différents traitements mécaniques ou thermiques tels que le laminage ou le recuit, durant l'élaboration de pièces telles qu'une boîte de montre ou une prothèse dentaire.
Les propriétés mécaniques de ces alliages, et en particulier la dureté, évoluent en fonction de ces différents traitements. Or, il est souhaitable de conserver une dureté raisonnable durant tout le cycle de fabrication d'une pièce, afin d'en faciliter l'usinage et la mise en forme. C'est pourquoi, il est nécessaire de connaître non seulement les propriétés initiales de l'alliage, mais aussi leur évolution en fonction des traitements thermiques et mécaniques.

Dans ce but, des lingots d'épaisseur 5mm ont été coulés à partir de grenaille d'or et d'argent, de plaquettes de cuivre et de morceaux d'antimoine.

Les lingots ont, dans un premier temps, été homogénéisés à 65O°C et leur dureté Vickers a été mesurée directement après cette étape. Les valeurs mesurées sont reportées dans l'avant-dernière colonne du tableau.

II apparaît clairement que les valeurs de dureté Vickers après homogénéisation des alliages dopés à l'antimoine sont sensiblement inférieures aux valeurs de ces mêmes alliages ne contenant pas d'antimoine, à l'exception de l'alliage 9 carats rouge, plus dur dans sa forme dopée que non dopée.

Les lingots ont, par la suite, été laminés jusqu'à une épaisseur de 1 mm, et leur dureté Vickers a été mesurée après cette seconde étape. Les valeurs mesurées sont reportées dans la dernière colonne du tableau.
De manière générale, l'étape de laminage a pour effet, d'une part, d'augmenter la dureté Vickers et d'autre part d'uniformiser les résultats entre les différents alliages et entre alliages respectivement dopés et non dopés.
Deux exceptions sont à noter : l'alliage binaire or-cuivre et l'alliage tertiaire or-platine-cuivre. Ces deux alliages présentent des valeurs de dureté Vickers sensiblement supérieures aux autres alliages, et leurs alliages dopés présentent une dureté Vickers inférieure à celle des alliages non dopés correspondants.
Ceci s'explique, dans ces alliages, par l'absence d'argent, qui a pour effet d'augmenter la ductilité dans les autres alliages et de masquer l'effet du dopage après laminage.

Enfin, lors d'une troisième étape, les lingots laminés ont été durcis par des recuits successifs d'une durée de cinq minutes, à des températures comprises entre 100°C et 28O°C.
La dureté Vickers a été mesurée après chaque recuit, et les valeurs ont été reportées sur les différents graphes 1 à 6, chaque graphe représentant le comportement en température de la dureté Vickers de l'un des six alliages étudiés ainsi que celui de l'alliage correspondant dopé à l'antimoine. Les graphes 1 à 6 font référence, dans l'ordre, aux alliages 18 carats rouge, 14 carats jaune, 14 carats rouge, 9 carats rouge, binaire or- cuivre et or-cuivre-platine, dont les compositions figurent dans le tableau. La mention A se rapporte aux alliages non dopés, tandis que la mention B se rapporte aux alliage dopés. De manière générale, la dureté Vickers augmente avec la température de recuit en raison du réordonnancement facilité de la structure de l'alliage.

L'augmentation de la dureté est faible jusqu'à 15O°C, puis augmente plus sensiblement jusqu'à 28O°C. Sur les graphes 1 à 6, cette tendance se vérifie, à l'exception toutefois du graphe 4 représentant l'alliage 9 carats rouge, pour lequel la dureté est maximale à 200°C, puis décroît jusqu'à 28O°C. Par ailleurs, il apparaît clairement que les alliages dopés et non dopés ont une évolution sensiblement parallèle, l'alliage dopé se situant quasi systématiquement à un niveau de dureté inférieur à celui de l'alliage non dopé. Seul l'alliage 9 carats rouge exhibe à nouveau un comportement différent, l'alliage dopé étant plus dur que l'alliage non dopé, à toutes les températures. Cet alliage est le seul, parmi les alliages étudiés, à présenter un pourcentage d'or inférieur au pourcentage de cuivre, ce qui pourrait expliquer un comportement significativement différent du comportement des autres alliages

Ces résultats semblent indiquer que le dopage à 0.2% d'antimoine des alliages or-cuivre, selon l'invention, agit sur la structure cristalline de ces alliages, grâce à la taille importante et la saturation de la couche 4d des atomes d'antimoine, qui s'opposent au processus de transformation de la phase désordonnée vers la phase ordonnée. Ils permettent, en outre, de prévoir que l'étain, élément proche de l'antimoine dans la table périodique et possédant les mêmes caractéristiques de taille et de structure électronique

(couche 4d saturée), peut également être utilisé efficacement comme dopant de l'alliage or-cuivre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recuire......un gigot....non.......recuire du métal......   Ven 26 Mar - 13:26

Pffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffff

Je n'ai pas pu m'en empecher.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recuire......un gigot....non.......recuire du métal......   Ven 26 Mar - 16:30

et l'écho lui répondit :

ffffffffffffffffffffffffffffffffffPlop
Revenir en haut Aller en bas
Floch.

avatar

Messages : 394
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 28
Localisation : verviers (Belgique)

MessageSujet: Re: Recuire......un gigot....non.......recuire du métal......   Ven 26 Mar - 16:59

la culture c'est comme la confiture...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recuire......un gigot....non.......recuire du métal......   Ven 26 Mar - 17:04

... ça se conserve bien !
Revenir en haut Aller en bas
Floch.

avatar

Messages : 394
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 28
Localisation : verviers (Belgique)

MessageSujet: Re: Recuire......un gigot....non.......recuire du métal......   Ven 26 Mar - 17:06

moins on en a, plus on l'étale... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recuire......un gigot....non.......recuire du métal......   Ven 26 Mar - 17:08

Il y a la gelée et la confiture ...
Revenir en haut Aller en bas
Floch.

avatar

Messages : 394
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 28
Localisation : verviers (Belgique)

MessageSujet: Re: Recuire......un gigot....non.......recuire du métal......   Ven 26 Mar - 17:11

Laughing
Revenir en haut Aller en bas
quartation

avatar

Messages : 1064
Date d'inscription : 20/08/2009

MessageSujet: Re: Recuire......un gigot....non.......recuire du métal......   Ven 26 Mar - 17:39

Floch. a écrit:
moins on en a, plus on l'étale... Wink

http://www.youtube.com/watch?v=TJwWN0n_Tec&feature=related

Inévitable déconfiture face aux cintres alignés…

Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Messages : 27772
Date d'inscription : 05/08/2009
Age : 64
Localisation : Québec Canada Voie Lactée Laniakea

MessageSujet: Re: Recuire......un gigot....non.......recuire du métal......   Ven 26 Mar - 17:41

Bonjourà toutes et à tous,

Bonjour Quartation,

Ce long article n'a rien à voir avec la bijouterie et contient de nombreuses faussetés............dont la plus flagrante est de dire que de l'argent allié à de l'or donne un alliage plus jaune.....c'est le contraire, les alliages d'or pur et d'argent pur donne l'or vert....et oui de l'or vert 18K........

Ensuite vos recettes avec autres métaux que l'argent et le cuivre sont tout à fait en dehors de ce que nous utilisons dans notre pratique et ce depuis des siècles.

Votre article ....copié collé.............. n'est donc d'aucune valeur dans ce forum.

Votre obsession est la trempe...... alors trempez vous vous même........ mais ne nous trompez pas...... Laughing Laughing Laughing

Je constate que vous aimeriez avoir raison UNIQUEMENT par de belles théories et...... que la pratique et les commentaires de ceux qui font ce métier en atelier depuis des décennies avec des techniques qui donnent des réelles créations de haute qualité ne pourra JAMAIS vous satisfaire.

J'en viens à me demander pour quelles raisons vous vous êtes inscrit à ce forum, vous vous faites un malin plaisir à contredire les bijoutiers qui vous expliquent comment se font les bijoux.....

Alors....je vous suggère le matin en trempant ( vous avez sûrement le temps ) votre croissant dans un très bon café de le faire à notre santé.......cela nous aidera plus....à progresser que de lire vos affirmations, copiés ici où là , pour des pratiques autres que celles de notre métier.


Voilà, je ne prendrai pas plus de temps à souligner tout ce qui était incongru dans votre texte, j'y passerai la journée.

Belle journée à toute et à tous.

Michel Zim....................qui ne sera pas étonné de votre réaction, car elle ne peut être qu'étonnante...... Laughing Laughing Laughing Laughing Sad
sunny

_________________
Tout ce qui vaut la peine d'être fait, vaut la peine d'être bien fait.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.zimmermann-quebec.com
quartation

avatar

Messages : 1064
Date d'inscription : 20/08/2009

MessageSujet: Re: Recuire......un gigot....non.......recuire du métal......   Ven 26 Mar - 17:48

Floch. a écrit:
Laughing

Du même auteur: « L'œil du sourd est normal… tout comme l’oreille de l’aveugle». Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Recuire......un gigot....non.......recuire du métal......   Ven 26 Mar - 17:54

Bonjour Quartation ,

Il serait appréciable pour la transparence de l'information , la liberté de l'oeil et le confort de la lecture ... que tu nous transmettes uniquement le lien de tes sources : chacun peut cliquer s'il le désire ...

... à l'occasion nous en faire une très brève synthèse serait un bonus plus constructif que la copie Smile

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Messages : 27772
Date d'inscription : 05/08/2009
Age : 64
Localisation : Québec Canada Voie Lactée Laniakea

MessageSujet: Re: Recuire......un gigot....non.......recuire du métal......   Ven 26 Mar - 17:55

Bonjour Quartation,

Nous avons ici, la preuve que parfois des sourds ne voit pas et aussi que parfois des aveugles n'entendent rien..... Sad

Belle journée

Michel Zim
sunny

_________________
Tout ce qui vaut la peine d'être fait, vaut la peine d'être bien fait.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.zimmermann-quebec.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Recuire......un gigot....non.......recuire du métal......   

Revenir en haut Aller en bas
 
Recuire......un gigot....non.......recuire du métal......
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Recuire un plané d'argent à l'alcool méthylique ( MichelZimmermann53)
» coeur de boeuf aux carottes
» Cintrer des profilés laiton
» Sauce à l'ail pour accompagner le gigot ou le veau
» Un gigot pour deux...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bijoux à la cheville :: TECHNIQUES ET ÉTAPES :: Techniques et étapes de travail-
Sauter vers: